Investir dans les actions

Photo of author
Ecrit par Nicolas

Article rédigé par un spécialiste de la bourse

Investir dans des actions pour du long terme et faire des gains c’est possible mais il faut respecter certaines règles.

Le but de cette documentation est de vous donner des conseils afin de limiter les risques de pertes et de maximiser les gains à long terme.

Le concept de l’investissement

L’investisseur va acheter des actifs boursiers dans le but de faire des plus values en revendant ses actifs plus chers que le coût d’acquisition. Dans ce cas, le prix de vente sera supérieur au prix unitaire.

En général l’investisseur fait des achats sur des actions, au comptant et sur du long terme. Il ne fait pas de trading, il évite ainsi les inconvénients des fluctuations de marché et il mise sur des titres qu’il estime fiables et performants sur la durée.

Dans cette documentation, je prendrai comme référence les actions car la plupart des petits porteurs investissent dans des actions. Toutefois, les conseils de gestion dans cette documentation restent valables pour d’autres types d’actifs qui sont adaptés à des investissements.

Le compte actions

Vous pouvez faire des investissements en actions en tant que particulier. Il suffit d’ouvrir un compte chez un courtier afin de pouvoir passer des ordres d’achat et de vente sur des actions. Il est important de bien choisir son courtier.

Il est aussi indispensable de bien choisir le type de compte bourse. Si vous êtes sur le marché français il est vivement conseillé d’ouvrir un PEA pour les avantages fiscaux.

Les types d’actions

Il existe plusieurs types d’actions :

  • de rendement
  • cycliques
  • de croissance

Le marché action

Les actions françaises sont cotées sur le marché Euronext. Certaines actions appartiennent à un indice :

  • CAC40
  • SBF120
  • SBF250

Certaines actions sont éligibles au PEA.

Les catégories d’action

  • Small caps : capitalisation boursière entre 300M€ et 2Mds€. Elles sont plus dynamiques et offrent parfois un beau potentiel de hausse mais elles sont aussi plus risquées que les middle et bigs caps.
  • Middle caps : capitalisation boursière entre 2Mds€ et 10Mds€ Elles sont assez dynamiques et offrent un potentiel. Elles sont souvent plus solides que les smalls caps mais plus risquées que les bigs caps.
  • Bigs caps : capitalisation boursière supérieure à 10Mds€. Elles sont plus moles que le smalls caps mais offrent une sécurité et une maitrise plus grande (moins de volatilité, signaux plus clairs, plus d’informations, etc …).

Attention aux valeurs avec un très faible capitalisation (<300M€) cotée sur le marché ALTERNEXT (mnémonique commençant par AL). Elles ont parfois un énorme potentiel de hausse mais sont parfois fragiles, peuvent subir des augmentations de capital répétées, peuvent manquer de liquidité dans le carnet d’ordres, …

Le long terme

Abréviation : LT

Investir sur des actions cela veut dire acheter des actions pour du long terme (ou autre types d’actifs : matières premières, devises, monnaies, …). Le but consiste à garder ses actions plusieurs années afin de faire de belles plus values.

C’est en général ce que va faire le petit porteur car le long terme nécessite très peu de disponibilité, il corrige les excès du marché, il est haussier sur 30 ans malgré les crises (bulle internet, WTC, subprimes, …).

Les avantages du long terme

  • Moins de temps de gestion que pour du trading ou du court terme. Vous n’êtes pas obligé d’en faire une activité à temps plein. Le long terme ne vous oblige pas à être connecté 12H par jour pour suivre les valeurs, passer des ordres, etc … contrairement au trading qui est réservé aux personnes ayants du temps devant eux (apprentissage des bases, entrainement en démo, suivre le marché au quotidien, faire ses analyses, pouvoir être réactif, etc …).
  • Moins de stresse qu’en trading. Les baisses à court terme sur vos actions seront absorbées par votre gestion si elle est bonne (achat de bons titres, diversification, renfort, prises de bénéfices, …).
  • Le temps corrige les excès baissiers. Par exemple des fonds de placement qui vendent un titre en masse pour libérer des liquidités suite à une baisse du marché. Cela ne remet pas en cause les fondamentaux de la société. Même après un krach boursier les marchés remontent (cela a toujours été le cas).
  • Sur le long terme le marché est haussier.
  • Vous ne jouez pas en levier ou à découvert donc les risques financiers sont limités.
  • Vous limitez le risque d’addiction et d’envie de vous refaire comme en trading.

Les inconvénients du long terme

  • Il faut attendre pour avoir des résultats (plus values réalisées). Il faut donc être patient. Le long terme n’est pas fait pour tout le monde !!!
  • Les fortes baisses sur les indices sont en général de courte durée (plusieurs semaines et parfois seulement plusieurs jours ou heures !!). Mais il se peut qu’une baisse dure plusieurs mois et/ou qu’elle soit violent. Ce qui peut affecter grandement la valeur de votre portefeuille surtout si vous êtes bien chargé.
  • Certains de vos titres ou placements peuvent être en moins values latentes pendant un certain temps (plusieurs semaines voir plusieurs mois ou années) et ceci même si le marché est haussier. Il faut accepter cela ou arbitrer.

Le risque d’un placement en actions

Le long terme (presque) toujours gagnant

Lorsqu’on débute en bourse on reçoit souvent le conseil suivant « Tu devrais investir sur du long terme c’est le moins risqué et à terme tu t’y retrouves toujours. ».

On ne peut pas dire le contraire : Les indices sur actions (CAC, Nasdaq, Dow Jones, …) montent depuis des décennies.

Les actions ne sont pas en reste, regardez les performances sur 10 ans (entre 2009 et 2019) des actions suivantes :

  • Facebook
  • Netflix
  • Amazon
  • LVMH

Cela représente plusieurs dizaines de % de hausse.

Le risque du long terme

J’ai pris des exemples d’actions haussières. Mais ce n’est pas toujours aussi évident de gagner sur du long terme.

Si vous souhaitez investir sur du long terme sachez avant toute chose qu’il y a un risque de perte d’argent. Ceci est valable quelque soit l’axe de temps de l’investissement.

Même sur un marché haussier à long terme le risque existe. Les indices sur actions (CAC, Nasdaq, Dow Jones, …) montent depuis des décennies mais il y a un arbitrage régulier qui est opéré sur ces indices.

En effet les marchés financiers sont en hausses sur 30 ans même après les différentes crises (bulle internet en 2000, les attentats du WTC en 2001, la crise des Subprimes de 2008, le COVID en 2020, …). Cependant certains titres sont baissiers car certains secteurs sont à la peine, des sociétés ont de mauvais résultats, certains marchés sont plus exposés que d’autres etc …

Imaginez que vous ayez acheté 5 valeurs représentant 100% de la valeur de votre portefeuille au début de l’année 2009 (début de la reprise économique; au meilleur moment donc…).
Imaginez que ces 5 valeurs aient baissé sur ces 10 ans de hausse des marchés (entre 2009 et 2019). Je peux vous en citer quelques-unes qui sont dans ce cas! Cela veut dire que la valeur de votre portefeuille boursier serait négatif alors que le marché est haussier depuis une décennie.

Imaginez maintenant que vous ayez acheter ces mêmes valeurs en 2008 juste avant la crise des Subprimes. La perte latente pourrait être beaucoup plus forte.

Et rien n’indique non plus que vos 5 valeurs vont remonter même à long terme. Le temps ne garanti rien.

Par contre si vous avez une bonne gestion de votre portefeuille boursier le temps peut jouer en votre faveur.

Une bonne gestion de votre portefeuille

L’achat au comptant

En faisant des achats au comptant, l’investisseur ne pourra pas perdre plus que son capital de départ. Le risque sera donc limité sur votre portefeuille actions.

Il peut aussi acheter des actions en utilisant le SRD. Attention ceci présente un risque supplémentaire et important de perte. Je ne le conseille pas sur des investissements de long terme. Il sera plutôt adapté pour du trading. Le SRD doit être utilisé en connaissance de cause et il doit surtout être éviter par les débutants quelque soit votre profil boursier.

Se diversifier

En achetant des actions dans des secteurs différents vous aller limite le risque de perte. En effet si vous misez tout sur un même secteur vous serez perdant si le secteur s’effondre.

A contrario en achetant plusieurs secteurs le risque sera moins fort.

Vous devez donc avoir plusieurs lignes dans des secteurs différents.

Bien choisir ses valeurs

Il faut bien choisir ses valeurs boursières. Certains secteurs sont en vogue, d’autres plus risqués, certaines sociétés sont fragiles mais à fort potentiel, certaines sociétés sont solides et offrent un bon rendement mais très peu de potentiel à la hausse car déjà pricées.

Il est important de connaitre les points forts et faiblesses des titres que vous allez acheter.

Il faut avoir de grandes valeurs en portefeuilles pour ne pas trop subir de désagréments. N’achetez pas trop de petites valeurs exotiques. Vous pouvez avoir quelques smalls caps pour le potentiel de plus values mais soyez très sélectif.

Taille des positions

Vous devez limiter la taille des positions à 5% de votre capital max (3% semble bien). Ce pourcentage peut varier suivant le risque mais il ne doit être en aucun cas élevé.

Etaler ses achats

En faisant de achats étalés dans le temps vous allez limiter les risques de perte en achetant à des moments différents (des contextes de marché différents) et en lissant vos prix de revient sur vos actions (optionnel). Vous n’êtes d’ailleurs pas obligé d’attendre une baisse du marché pour faire cela.

Cela nécessite tout de même d’avoir des liquidités sur le titre et/ou d’en rajouter. Attention à ne pas engager trop de capitaux par rapport à vos besoins personnels.

Arbitrer

Il peut intéressant d’arbitrer si une valeur ne performe pas (secteur en crise, société avec des fondamentaux qui se dégradent, …). Cela veut dire vendre la valeur pour en acheter une autre plus intéressante. En effet, une société avec de bons fondamentaux dans un secteur d’avenir peut donner de très bonnes performances à terme par rapport à une société en déclin !

Prendre ses bénéfices

Lorsqu’un titre a beaucoup monté, vous pouvez vendre une partie de la quantité possédée sur ce titre afin de concrétiser une plus-value et de libérer des liquidités pour acheter un autre titre(diversification). Si le titre est haussier et la société en bonne santé, il est recommandé de garder une quantité d’actions pour profiter de la hausse potentielle à venir. C’est pour cela qu’une vente partielle est idéale.

Les recommandations

Ces recommandations peuvent aussi être valable pour les investissements courts et moyens termes.

  • Ne pas investir au dessus de ses moyens.
  • Avoir un bon capital de départ et surtout investir un faible % du capital par ligne. Je conseille 5% du capital max par ligne pour avoir au moins 20 lignes afin de diversifier votre portefeuille.
  • Ne pas avoir besoin du capital boursier pour « vivre ». L’argent sur votre compte bourse doit être considéré comme bloqué.
  • Profitez des avantages fiscaux en achetant vos titres sur un PEA.
  • Toujours garder des liquidités surtout si le marché est proche des plus hauts historiques. Il faut toujours pouvoir acheter en cas de baisse du marché. Il ne faut jamais être investi à 100% même quand le marché est bas.
  • Prenez le temps de bien analyser les valeurs avant de passer à l’achat. : il faut donc commencer de préférence avec des titres que l’on connait un peu.
  • Diversifiez votre portefeuille : secteur/activité différents, valeurs traditionnelles et technologiques, valeurs du CAC 40, 1er marché, smallcaps, risques différents, titres à forts potentiels, titres défensifs, profils boursiers différents (volumes d’échanges, volatilité, …),…
  • Etalez vos achats dans le temps pour ne pas subir les baisses (crises financières, boursières, mauvaises nouvelles sur des sociétés, …).
  • Pariez sur les secteurs qui semblent prometteurs mais pas seulement (cf diversification).
  • Soyez patient : ne paniquez pas en cas de forte baisse (ou hausse). Essayer de garder votre sang froid par rapport aux sauts d’humeur du marché.
  • Suivez l’actualité économique et financière.
  • Élaborez une stratégie d’investissement.
  • Essayez d’anticiper au maximum (boom d’un secteur, recovery d’une société, …).
  • Ne tomber pas amoureux d’un titre. N’achetez pas un titre car votre beau frère ou votre ami y travaille ou parce que vous aimez bien leurs produits, leurs services, …
  • Ne pas hésiter à vendre : il faut savoir prendre ses bénéfices et à couper ses pertes quand ca va mal (mauvais fondamentaux, très mauvaise news, secteur trop touché, …).
  • Vous pouvez vendre partiellement un titre afin de prendre des bénéfices, d’être moins exposé tout en continuant à bénéficier de la hausse du titre.
  • Favorisez des valeurs liquides afin d’éviter de changements de cotations rapides qui peuvent être en votre défaveur.
  • Etre patient : on investi vraiment sur du long terme donc plusieurs mois voir plusieurs années.
  • Ne vendez pas trop tôt les titres de qualité.
  • N’achetez pas trop tôt sur des baisses du marché. Attendre le bon signal de reprise.
  • Fractionner les achats sur certaines lignes.
  • Fixez vous une stratégie simple mais que vous respecterez.

Optionnel :

  • Couvrez vous avec des actifs qui augmentent en cas de baisse du marché par exemple le tracker bear CAC40 BX4.
  • Diversifiez vos placements cad pas seulement avec des actions : assurances vie, monétaire (euro), sicav, fcp, …
  • Ajouter à votre portefeuille des titres de rendement. Cela vous fera rentrer des liquidités chaque année grâce aux dividendes.

Attention : Le long terme ne garantit (presque) rien et ne conviendra pas à tout le monde; il y aussi d’autres façons de faire des plus values en bourse.

Il vous faudra un bon money management et être patient. Vous pouvez aussi placer des stops de protection. Il ne faudra pas faire d’achats impulsifs et trop engageants. Les liquidités sont indispensables pour rester serein. Il vous faudra aussi accepter d’être en moins values latentes sur certaines lignes.

C’est la diversité et l’étalement des achats qui limiteront les risques de pertes.

Questions Réponses (FAQ)

Le long terme sur les actions est-il risqué ?

Oui même si on peut gagner sur le long terme il faut bien être conscient des risques sur l’investissement en actions car ils existent. Il faut aussi essayer de se rendre des conséquences que cela peut avoir sur vous si votre investissement en action venait à être perdant.

Vous devez faire une bonne sélection de vos titres et avoir un money management de qualité.

Est-ce que je dois mettre tout mon capital sur une même action ?

Non, vous devez si possible repartir votre capital sur plusieurs lignes afin de limiter le risque.

Il ne faut pas faire de ALL IN, si l’action achetée s’effondre ou coule (cela arrive), votre capital sera anéanti ! vous devez diversifier votre portefeuille. Attention car se diversifier ne veut pas dire s’éparpiller et acheter tout et n’importe quoi.

J’ai 3000 euros à investir en actions, est-ce que je dois tout investir dès le départ ?

Vous pouvez garder des liquidités au cas ou le marché partirait en baisse. Il est conseillé d’étaler ses achats dans le temps afin d’éviter d’acheter sur un point haut à moyen voir long terme ce qui serait très mauvais pour votre portefeuille.

Comment repérer les mauvais dossiers ?

Vous pouvez commencer par regarder le graphique de l’acion en question (ou d’un autre actif). Le graphique vous permettra de voir si le dossier est baissier à court, moyen et long terme.
Par exemple en regardant les moyennes mobiles. Si le cours est sous les moyennes mobiles (SMA) importantes : 20,50,100,200 cela indique que le dossier est vendu sur plusieurs horizons de temps.

Vous pouvez aussi regarder si il y a des opérations comme des augmentations de capital répétées, des ventes d’actions massives des dirigeants, … C’est en général mauvais signe.

Dois-je vendre les actions d’une société qui a eu une mauvaise nouvelle ?

Tout dépend de l’importance de la nouvelle ! Même si vous êtes long terme il vaut parfois mieux sortir d’un dossier si celui-ci venait à se dégrader fortement. Cela libérera du cash pour acheter un autre dossier qui lui sera plus prometteur et/ou pour revenir sur le dossier quand il sera plus attirant.

Dois-je passer par ma banque ou un courtier pour investir dans les actions ?

Certains investisseurs préfèrent passer par leur banque pour gérer leur portefeuille. Cela leur permet de centraliser leurs différents comptes (compte cheque, comptes bourses, …) et parce qu’ils sont plus rassurés de passer par des intermédiaires financiers avec qui ils sont en contacts depuis un certain temps. En passant par une banque vous aurez aussi plus de pérennité grâce à la solidité financière d’un grand groupe.

Le courtier aura comme points forts la mise à disposition d’une interface de trading, la rapidité d’exécution des ordres et les frais de courtage assez faibles bien que les banques soient beaucoup plus compétitives qu’auparavant.

J’ai 1000€ de liquidité, dois-je limiter le nombre de valeurs dans mon portefeuille ?

Pour le nombre de valeurs en portefeuille tout dépend de la somme à investir. Si vous avez moins de 1000 euros je pense qu’il vaut mieux avoir 5 valeurs maximum. En effet si vous avez plusieurs lignes de moins de 200€ même avec un gros pourcentage de gains cela représentera une faible plus-value en valeur absolue. Cela peut être décourageant.

Je souhaiterai investir et trader comment dois-je procéder ?

Le mieux est d’avoir un compte titres ordinaire (CTO) et un PEA afin de bien distinguer les deux profils.
Le CTO vous servira pour le trading et le PEA pour les investissements de long terme.

Je souhaiterai avoir un PEA et un compte actions, dois-je les prendre chez le même courtier ?

Ce n’est pas obligatoire mais cela vous permettra d’avoir une gestion plus simple de vos portefeuilles (une seule application, une seule interface à maitriser).

Est-ce que je dois rester longtemps sur un compte démo ?

Ne pas perdre trop de temps sur un portefeuille fictif, là ou vous ne ressentirez jamais les joies et les peines de la « vrai vie ».

Une vrai expérience se bâti avec un compte réel.