19 juin 2024 7h12

Le petit mot boursier de Roger Lecut (05 janvier 2021)

Bien le bonjour à tous,

Ce mardi est une journée assez cruciale pour la Bourse. En effet, la ruée vers les actions inquiète certains malgré que ce soit là un geste préventif contre toute inflation. Le corona continue à sévir et la Belgique marque ce matin 19750 disparus depuis le début de la pandémie. Aux USA, le nombre total d’infections atteint près de 21 millions d’américains.

Je vous parlais dernièrement des élections en Géorgie. Et bien, tout se regroupe ; les contrats à terme sur actions du Dow Jones ont coincé lundi soir alors que les investisseurs attendaient les résultats des élections au second tour du Sénat géorgien et regardaient nerveusement l’aggravation des tendances COVID-19 aux États-Unis et à l’étranger. L’indice phare américain a chuté de 1,25% au cours de la session régulière ; c’est son pire début d’année depuis 2016.

Les traders du monde entier suivent de près l’évolution de la situation autour du second tour ce mardi du Sénat géorgien. Comme je vous le disais précédemment, ces élections déterminent le contrôle de la Chambre et l’équilibre des pouvoirs au Congrès. Jusqu’à présent, les investisseurs ont largement supposé que les républicains conserveraient le contrôle du Sénat et ce, probablement avec une majorité très étroite. Pourtant, les sondages vont à contre-courant et affichent jusqu’à présent une avance très mince pour les deux candidats démocrates. Les boursiers seront rassurés ou déçus mercredi matin. En fait et plus simplement, les républicains ont jusqu’à présent 50 sièges au Sénat et les démocrates 48, ce qui signifie qu’un balayage démocrate des deux sièges dans l’État leur donnerait une majorité, puisque la vice-présidente élue Kamala Harris serait en mesure de voter à égalité. Cela changerait la donne et Biden aurait les mains libres pour gouverner le pays.

Les promesses de campagne de celui-ci sont principalement, l’augmentation de l’impôt sur les sociétés, les salaires minimums, les réformes de l’éducation, du logement et du changement climatique. N’oublions pas que cela aurait logiquement un impact sur divers secteurs des marchés. Certains pensent même qu’un plan de relance plus important pourrait encore plus stimuler l’économie à court terme. D’autres stratèges pensent au contraire que si les démocrates balayent les républicains en Géorgie, l’indice des 500 valeurs américaines pourrait chuter de 10 % et augmenter la volatilité des marchés.

Un moyen technique de se sécuriser est de jeter un coup d’œil sur certains graphiques. Si vous êtes haussier à long terme sur les actions (ce que je suis), alors sans doute la meilleure chose qui risque de se produire serait un recul significatif au premier trimestre 2021. Cela amènerait bon nombre d’investisseurs à réfléchir sur les progrès de ce marché haussier et beaucoup profiteraient des gains relativement importants engrangés en 2020. Ensuite, la correction amortie, les marchés pourraient répondre aux attentes de gains significatifs qui sont encore à venir avec la reprise quasi certaine après le covid 19.

La bourse anglaise reprend et laisse apparaître des gains importants dans les matières premières. En cyclologie, c’est important comme information car tant que le cuivre grimpe, la bourse fera de même.

Prenons le producteur de cuivre Freeport McMoran (FCX). La valeur ne cesse de grimper ; elle est corrélée au prix du cuivre qui a atteint son plus haut niveau en sept ans. Le cuivre est donc son principal moteur. La question est de se dire : l’action est-elle trop élevée pour être achetée ou peut-elle encore donner de beaux gains après avoir atteint un plus haut de 52 semaines ?

Un bref coup d’œil sur le chart indique une vive pulsion haussière mais il faut regarder le graphique avec un certain recul.

Nous notons que depuis 2012, le cours a formé une cuvette, une formation en W trop longue pour être interprétée mais en reportant la profondeur de la cuvette vers le haut, nous pouvons espérer un cours de 36 dollars. C’est quasi son sommet de 2014. La force relative est en zone de surachat. Il faut probablement s’attendre à une petite correction. Graphiquement, nous avons brisé la ligne de résistance et nous devrions nous attendre à une nouvelle envolée de la valeur, au moins jusqu’à son ancien pic de 36 dollars qui sera sa nouvelle résistance avant d’essayer de retester les sommets de 45 et 48 dollars.

Cette perspective à plus longue portée suggère que le producteur de cuivre n’en est encore qu’aux premiers stades de sa nouvelle tendance haussière et que l’achat de cette valeur se défend largement et que l’avenir boursier a encore de beaux jours à venir.

Ma valeur Benchmark m’incite toutefois à appréhender une correction à venir mais vous le savez, en janvier, c’est classique ; cela s’appelle le Window dressing.

En parlant de correction, les audacieux viennent de trinquer une nouvelle fois avec la cryptomonnaie. Perdre quasi 6.000 dollars sur la journée sur une seule valeur (le BITCOIN) doit être réservé à de purs spéculateurs. Je préfère m’attarder sur des valeurs prometteuses comme SOFINA, AGEAS ou CFE par exemple.

L’année a bien commencé pour les valeurs belges et surtout, nos compatriotes semblent de mieux en mieux connaître les actions et leurs propriétés défensives contre l’inflation.

Bonne lecture Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *