19 juin 2024 6h51

Le petit mot boursier de Roger Lecut (07 février 2021)

Chers investisseurs,

Beaucoup de personnes commencent à craindre la hausse – non seulement du nombre de décès Corona en Belgique : 21.352 – mais aussi des bourses mondiales en général. Toutefois, il faut raisonner. En bourse, vu les faibles taux d’intérêt accordés aux placements obligataires, il est beaucoup plus intéressant d’acheter des actions. Mais voilà, toutes les valeurs ne sont pas bonnes à prendre au vu de leurs ratios comptables, de leur historique, de leur mise sous contrôle par les shorteurs ou aussi de leur envolée sur base de rêves utopiques soutenus par des articles ronflants dans la presse.

Prenons par exemple trois valeurs biotechnologiques cotées à Bruxelles : Galapagos est tombée de son piédestal en quelques minutes. Plusieurs milliards de valorisation boursière se sont envolés après une fin de non-recevoir de son produit phare par la toute puissante administration américaine Food & Drug (FDA). Alors maintenant, il reste à supputer un redressement avec l’envol d’un autre médicament en développement dans son pipeline. On peut tenter car un échec ne signifie pas d’autres échecs.

Prenons la deuxième société ASIT biopharmaceutique sous Procédure de Réorganisation Judiciaire (PRJ), suite aux résultats décevants de sa Phase 3 dans l’allergie aux pollens de graminées. Une majorité écrasante des créanciers d’ASIT biotech a approuvé le plan de réorganisation judiciaire. On attend la décision lundi 7 février mais on parle aussi d’une reprise par la société française DSM qui achèterait la coquille vide à bon compte pour en refaire une société d’imagerie médicale. Beaucoup d’espoirs envolés ; ils étaient basés sur un problème qui concerne un grand nombre de personnes mais voilà, c’est ce qui attend l’investisseur qui prend un risque non calculé.

La troisième société ARGEN-X est souvent citée dans mon petit mot boursier mais elle vient de s’envoler à un tel point que sa valorisation vaut quasiment deux fois celle de Colruyt. Il est vrai qu’elle est active dans le développement de médicaments pour des maladies auto-immunes et le traitement du cancer, mais il n’en est pas moins vrai que pour le moment, la firme ne produit rien et ne vend rien. Le cours représente tout simplement une manne d’espoir basé sur la réponse attendue de la FDA sur son produit vedette l’Efgartigimod (traitement de la myasthénie grave) et d’autres recherches avancées dans le pipeline. Il faut donc réflèchir avant d’agir.

Si vous voulez vraiment prendre un risque nettement moins élevé sur le secteur biopharmaceutique, vous pouvez investir à bon prix dans la valeur FINANCIERE DE TUBIZE qui possède 35 % de la valeur UCB. Cette dernière attend pour fin d’année, l’accord de la FDA pour son produit Bimekizumab un médicament contre le psoriasis. Le vente autorisée de ce dernier compenserait la perte de revenus de trois médicaments aux brevets expirés.

Voyons maintenant les valeurs belges qui tombent ou restent dans le collimateur des institutionnels.

Ageas

Graphique Ageas

BPOST va désormais livrer le dimanche avec un objectif de 10.000 colis par jour dans un premier temps.

Vous pouvez revoir mes petits mots sur le site https://www.bourse-attitude.com/redacteur/lecut

Bonne lecture et prenez soin de vous Roger LECUT TRIBUNE à la SALLE BOURSIERE DE CHARLEROI

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *