19 juin 2024 7h22

Le petit mot boursier de Roger Lecut (08 janvier 2022)

Chers investisseurs,

Il y a quinze jours, nous attendions avec impatience les jours de réveillon. Cela a été moins gai qu’en 2020 mais cela a fait quand même beaucoup de bruit. La Covid continue son travail de sape. Nous en sommes à 2.231.686 cas en Belgique ayant entraîné le décès de 28.459 personnes.

La Bourse par contre a nettement moins souffert que prévu. Nous sommes en janvier et le dicton le rappelle « Ainsi va janvier, ainsi va l’année ». Bref attendons la fin janvier pour pronostiquer ce que fera la Bourse.

L’or et le Bitcoin prennent des directions bien différentes.

Pour les candidats boursiers qui voudraient se baser sur des acquis fondamentaux, il existe a un ratio pour calculer la valeur nette d’une entreprise. C’est le VNC. Mathématiquement, la valeur nette comptable d’une entreprise représente le patrimoine de celle-ci, net de dette. C’est tout simplement la somme des actifs de la société cotée, à laquelle on retranche ce qu’elle doit à d’autres. En un mot, c’est le reliquat des actifs si l’entreprise cessait son activité immédiatement. Prenons Ahold Delhaize.

Une entreprise qui se développe de manière rentable a beaucoup plus de valeur que la valeur nette comptable. C’est pour cela que la VNC intéresse particulièrement les investisseurs qui recherchent la croissance. Pour comparer la valeur nette comptable de deux entreprises, on recherche donc la VNC par action, qui se calcule simplement, en prenant la VNC du dernier bilan et en la divisant par le nombre de titres en circulation. On a alors le ratio prix / VNC (« price-to-book ratio », en anglais, abrévié « PBR ») qui se calcule en prenant le prix de l’action d’une entreprise et en le divisant par la valeur nette comptable par action. Cela veut dire que si l’action d’une entreprise cote 100 euros, avec une VNC de 5 euros par action, cette entreprise aura un ratio prix / VNC égal à 20.
La valeur comptable de l’action AHOLD DELHAIZE qui cote 30,59 euros est de 12,81 euros et son ratio valeur cours/valeur comptable est de 2,59 par rapport à un chiffre de 2,97 dans son secteur d’activités. Les brokers diront que plus ce ratio est élevé, plus le marché est prêt à payer cher pour s’offrir l’entreprise, à un prix au-dessus de l’actif net.
Voyons COLRUYT . La valeur comptable de l’action qui cote 38,88 est de 18,24 euros et son ratio cours/valeur comptable est de 2,03 par rapport à un chiffre du secteur de 2,97. Cela signifie que AHOLD DELHAIZE est plus recherchée que l’action COLRUYT.

Pour confirmer mes dires, sachez que l’action AHOLD DELHAIZE est conseillée à l’achat par 4 brokers, à conserver par 17 brokers et à vendre par 1 broker. L’action COLRUYT est conseillée à la vente par 1 broker, à conserver par 8 brokers et à la vente par 1 broker. Pour en finir avec le fondamental, il reste une dernière indication à surveiller. C’est le retour sur les fonds propres. Appelé aussi « return on equity », en abrégé : « ROE » il représente le bénéfice généré par l’entreprise par rapport à son actif net. Ce ratio se calcule en prenant le résultat net et en le divisant par la valeur nette comptable. Il sert d’indicateur de la capacité des dirigeants de l’entreprise à bien employer les ressources apportées par les actionnaires. L’analyste ou l’investisseur doivent bien sûr, rechercher les entreprises avec un ROE élevé (>15%) car un ROE élevé et constant est le signe que l’entreprise dispose d’un avantage compétitif durable. Mais si ce ROE est faible ou en décroissance, c’est le signe qu’une entreprise perd son avantage compétitif. DELHAIZE a un rapport sur fonds propres de 10,54 % et COLRUYT de 17,02 %. A vous de juger ??. Je pense que le reste des ratios du fondamental devient de la haute voltige et j’avoue qu’il est de nature à décourager les investisseurs qui débutent. Nous allons donc continuer à utiliser l’analyse technique. Revoilà nos graphiques techniques et vous verrez que cela vous semblera bien plus parlant.

Je reviens sur les valeurs qui scintillent en ce début d’année. Vous vous rappelez, j’ai envoyé à la Noël un avis personnel sur AGEAS. BNP-PARIBAS-FORTIS a vendu sa participation dans une importante banque aux USA. AGEAS cotait 43,27 euros lors de mon message. Mon idée était que cet argent pourrait servir à réintégrer AGEAS dans son giron historique. Mais ce n’est qu’une élucubration de ma part. Ai-je le nez fin ?? Physiquement non, mais ?? la valeur comptable de l’action est de 61,11 euros, le retour sur fonds propres de 6,62 %, le cours/valeur comptable de 0,78 contre 1,16 pour le secteur. Cinq brokers sont à l’achat, cinq conservent le titre et un seul est vendeur. Le cours effectue une superbe grimpée depuis mon avis et l’intensité volumétrique fait des bonds avec des ordres atteignant parfois les 60,000 titres. Bigre que c’est tentant. J’ai même lu qu’un objectif de 64 à 70 euros n’était pas utopique. C’est cela qui fait le dilemme de la Bourse. Qui connaît vraiment la vérité ??

Voyons maintenat mes autres préférées.

Voilà mon petit tour terminé. L’année commence bien pour les valeurs belges. Restons confiants, une fois les restrictions Corona disparues, la vie reprendra et la Bourse scintillera bien haut dans le firmament.

Roger LECUT

Gradué en Sciences Bancaires et Boursières. Professeur de Cyclologie Boursière.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *