19 juin 2024 6h43

Le petit mot boursier de Roger Lecut (08 octobre 2023)

Chers investisseurs,

Bien le bonjour. Vous comme moi, nous avons certainement profité pleinement du soleil de ce dimanche. J’en ai profité aussi pour lire quelques articles et je pense qu’au vu des lectures, les analystes ou les investisseurs se compliquent la vie. Un chat est un chat et un graphique est un graphique. Vous avez beau le tourner dans tous les sens, il sera de tendance haussière, latérale ou baissière.

Alors, chercher des arguments qui servent à vous rassurer n’est certainement pas une bonne chose. C’est la réalité qui compte. La bourse anticipe et se base sur les bénéfices futurs puisque le cours de bourse en est l’actualisation. Pourquoi chercher un cataplasme pour panser vos pertes. Celles-ci peuvent n’être que provisoires ou peut être pas. Le graphique vous indique les hésitations des investisseurs et quand le marché affiche graphiquement des bas de plus en plus bas et des hauts de moins en moins haut, force est de constater que nous glissons vraiment dans un territoire bearish. Alors, si les médias vous parlent de moyenner, c’est-à-dire acheter pour avoir un coût global moyen moindre, vous devez vous dire que la semaine suivante, le cours pourrait être encore plus bas. Ce n’est donc pas une chose à faire (sauf si vous avez vraiment une bonne info qui fera remonter les cours de la valeur).

Pour me faire bien comprendre, je vous demande de regarder un graphique et de vous poser la question : Le cours de l’action continue à descendre, se stabilise en évoluant en tendance latérale ou monte t-il enfin ? Vous ne devez jamais oublier que les cours évoluent selon les tendances : c’est vraiment une règle d’or et transiger vous amènera bien des déboires. Le graphique n’est pas seulement une image boursière, c’est une évaluation technique que je qualifierais d’élémentaire. Vous avez ainsi les trois tendances boursières que je cite souvent : un trend haussier décrit la phase d’accumulation; un trend baissier décrit la phase de distribution et un trend horizontal décrit la tendance latérale qui se traduit par une phase de consolidation.

La phase d’accumulation montre des signes constants de vigueur des acheteurs et le titre est non seulement soutenu mais faute de ventes, le cours se met à grimper plus rapidement. Pour le découvrir, cette tendance haussière présente des hauts et des bas plus élevés. Cela fait partie de la théorie de Charles Dow. Rien n’a changé depuis plus d’un siècle malgré les modèles mathématiques.

Pour se dire, on a la bonne méthode, il faut examiner si les creux dans la reprise continuent de monter. Si oui, c’est une bonne nouvelle car un bon investisseur achète dans les creux et cela veut dire qu’ils sont aussi de votre avis d’acheter la valeur en ce moment. Le terme « moyenner » vient de cette façon de faire : on utilise les replis à court terme afin de renforcer les positions existantes. De plus ici dans ALPHABET (l’ex GOOGLE), le cours est supérieur aux deux moyennes mobiles qui sont devenues ascendantes. Nous sommes donc bien dans une tendance haussière bien établie et les cours pourraient encore monter. C’est le genre de titre qu’il faut avoir en portefeuille dans un environnement de marché maussade et de correction ou prise de bénéfices majeures. C’est de la vitamine bien nécessaire avant l’hiver pour le bien-être de votre portefeuille.

Il est vrai qu’en ce moment, il est vraiment facile de trouver des actions qui sont en phase de distribution comme les biens de consommation de base, les services de communication et l’immobilier. Nous ne voyons quasi que des hauts et des bas plus bas. C’est dur pour le moral et ce l’est d’autant plus lorsque le graphique continue d’afficher des « plus bas et des plus hauts » plus bas. Cela signifie que la tendance baissière est bien ancrée et que rien ne change au sujet de la considération des investisseurs sur la valeur suivie. Même les lignes de tendance ne fournissent aucun signe d’un retournement de tendance. De plus, un cours qui évolue sous ses deux moyennes mobiles n’est pas à considérer comme attractif. Même les brefs sursauts à contre-tendance à la hausse ne modifient pas la pente négative des moyennes mobiles. La tendance baissière reste constante bien souvent. Un investisseur prudent évitera les valeurs dont le graphique est en phase de distribution jusqu’à ce qu’il y ait des signes d’accumulation. Vous devez donc rechercher sur le « marché des occasions » des valeurs dont le graphique présente un plus bas plus élevé, une cassure au-dessus de la résistance de la ligne de tendance, une évolution au-dessus de la moyenne mobile sur au moins une semaine boursière. Si cela se maintient, vous pourriez profiter d’un renversement de la tendance et sortir enfin de la douloureuse phase de distribution.

Lorsque vous arrivez à voir enfin des valeurs qui sont en tendance latérale, cela signifie que les titres évoluent ni à la hausse ni à la baisse, mais s’inscrivent dans une direction latérale. Cela signifie que le titre est valorisé à sa juste valeur faute de nouvelles infos financières qui pourraient modifier l’attitude des meneurs de marché. Si le marché n’est pas encore mûr, il est préférable d’éviter d’acheter avant qu’il y ait un changement réel dans l’orientation des médias.

Lorsque vous avez un graphique avec les hauts et les bas de plus en plus bas, il arrive qu’a la fin du chart, apparaisse une figure appelée un triangle symétrique. Le milieu de la base de ce triangle indique le prix d’équilibre. Le cours évolue et dépasse ou sous-atteint ce niveau de prix. C’est intéressant car de cette figure, va sortir une nouvelle orientation à la fin du triangle. Si le prix dépasse la limite supérieure, cela signifie que les acheteurs ont la main et prennent le contrôle. Ils seront à même de payer plus cher pour obtenir la valeur. Si le prix descend en dessous de la limite inférieure du triangle, cela signifie que les acheteurs ne sont pas nombreux ou que la pression des vendeurs est toujours présente. Il faut retenir que cyclologiquement, une valeur sortant de la phase de consolidation entre dans une phase d’accumulation ou de distribution, en fonction de la direction de la cassure. Ce triangle symétrique a donc une grande importance pour déterminer la sortie d’un trend baissier.

Voilà, je pense que c’est une bonne chose de se rappeler le passé. Cela fonctionne depuis plus d’un siècle. Alors pourquoi ne pas en profiter. Cela rassure vraiment !

Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

3 thoughts on “Le petit mot boursier de Roger Lecut (08 octobre 2023)”
  1. Bonjour,

    Après avoir lu l’article, je me demande donc ce qu’est la phase dite de « distribution », qui me reste dans la tête !

    Pourriez-vous m’éclairer s’il vous plaît ? Merci à vous ! 🙂

    1. En bourse, il y a la période d’accumulation : on achète constamment du papier à un prix intéressant mais il y a la période de distribution , on vend régulièrement à un prix fixé ou selon les demandes d’achat. On se débarasse de son papier au détriment de ceux qui en achètent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *