19 juin 2024 6h25

Le petit mot boursier de Roger Lecut (13 juin 2021)

Chers Investisseurs,

C’était le vacarme des klaxons hier soir avec la victoire des Diables rouges contre la Russie. C’était aussi le soulagement avec les statistiques décès relatives au virus : 6 malheureuses victimes viennent s’ajouter au chiffre de 25075, soit un triste bilan de 25,081 disparus. Mais,ce chiffre progresse de moins en moins vite chaque jour et le soleil nous redonne des raisons pour faire éclater notre joie.

En Bourse, les spécialistes de marché semblent ne plus comprendre l’euphorie qui fait envoler les cours de bourse. En ce moment, ce sont les petites capitalisations qui grimpent plus vite que les grands majors de l’économie car elle rebondissent avec l’arrivée des vaccins et la réouverture de l’économie.

Le S&P 600 est un indice boursier américain pondéré en fonction de la capitalisation de 600 petites sociétés. Ces 600 actions sont sélectionnées par Standard &Poor’s et doivent avoir une capitalisation boursière de 700 à 3,2 milliards de dollars et répondre en plus à certaines exigences de liquidité et de stabilité. Le Russell 2000 est aussi un indice boursier américain des petites capitalisations, mais, il est composé de 2000 sociétés. Cependant, la récente envolée boursière a amené le Russell 2000 à un point cible. Il teste la résistance de son canal de tendance à long terme et s’il réussit, ce sera à nouveau la progression. S’il échoue, ce sera la prise de bénéfices qui commencera. Il est vrai qua la pulsion haussière est impressionnante, même sur le Dow Jones. Au fait, la misère de rendement des carnets d’épargne devrait inciter les belges à dépenser beaucoup avant la hausse inévitable de tous les prix. C’est le moment de dépenser ou d’acheter bien entendu de bonnes actions ; mais de grâce, ne restez pas avec les mêmes positions en liquide.

Vous me parlerez du risque encouru. Bien entendu, les indicateurs de marché sont à surveiller et s’ils indiquent la crainte pour les cryptomonnaies ou la neutralité pour les bourses, il n’en est pas moins vrai, qu’ils donnent l’espoir de gains en progression bien au delà de ceux de l’an passé.

Pour les actions américaines, l’indice de volatilité CBOE (VIX) est à 15,65. Il s’agit d’une lecture neutre qui indique que les risques de marché semblent faibles.

L’envolée des métaux et principalement le cuivre confirme aussi la probable santé future des sociétés.

L’or retrouve sa vigueur surtout face au Bitcoin qui pourrait terminer sa formation tête et épaules et redescendre vers les 13,000 $us. Bien entendu, ceux qui perdent ou qui s’étaient trouvé un métier de « tradeur » en ce moment incitent avec vigueur à acheter la devise « de l’avenir » afin de ce débarrasser de ce fardeau maffieux qui n’est pas le bienvenu pour tous ; notamment les Etats eux-mêmes. Ces vendeurs font pléthore sur les sites Internet et excitent la cupidité des gens avides de gains rapides.

Voyons maintenant les actions belges qui montrent des signes d’intérêt de la part des gros investisseurs :

N’oubliez pas que pour acheter sans spéculer, vous devez avoir le cours de bourse qui évolue au dessus des moyennes mobiles.

Je vous souhaite bonne réflexion et j’aime à vous rappeler qu’il est grand temps de diminuer vos liquidités sur vos carnets d’épargne. Ils vont vous donner de l’intérêt négatif. Très facile à comprendre : l’inflation est nettement supérieure au rabiot que vous toucherez au terme de l’année.

Roger LECUT Professeur de cyclologie boursière. Gradué en Sciences Bancaires et Boursières. Tribune à la Salle Boursière de Charleroi.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *