19 juin 2024 5h47

Le petit mot boursier de Roger Lecut (21 mai 2022)

Chers investisseurs,

Les heures sont devenues vraiment difficiles. Le corona continue sournoisement son sinistre travail. Le masque n’est plus obligatoire sauf dans les officines de santé. Cela soulage avec les chaleurs actuelles mais, depuis le début de la crise sanitaire, 4.134.293 personnes ont été contaminées et hélas, 31.675 décès ont été enregistré.

En Bourse, un investisseur me demandait dernièrement de joindre des données fondamentales à mes graphiques. Je suis contre cette idée parce que, non seulement, cela prend du temps mais surtout parce que les données fondamentales n’expriment quasi plus la réalité des choses dans la plupart des cas.

De plus, des shorteurs essaient da faire fortune en vendant à découvert pour racheter meilleur marché, les titres qu’ils ne possédaient pas afin d’honorer leur contrat de livraison. C’est pour cela que je me retranche sur les graphiques qui, heureusement, sont plus aptes à vous montrer les tendances du marché et le frémissement des reprises ou des prochaines culbutes.

Les fondamentaux ne bougent qu’aux assemblées générales et c’est bien trop tard. Voici les tendances aux USA : Malgré des propos alarmistes de certains brokers, le marché reste partagé et sans « panic selling ».

L’or se porte bien, les cryptos me laissent froid.

L’énergie reste chère et les cours des matières premières sont vraiment erratiques. L’euro continue de glisser face au dollar.

De plus en plus souvent, on me demande si c’est vrai que nous allons revivre l’année 2008 ; cette année là, le système financier mondial était au bord de l’effondrement si pas de la faillite. D’autres personnes me disent qu’elles désirent transférer entièrement leurs portefeuilles vers des espèces. Alors, là, avec l’inflation, bonjour les dégâts. Dans des moments comme aujourd’hui, il faut, en Bourse, maintenir le cap. C’est la meilleure façon pour les investisseurs d’atteindre leurs objectifs car rester sur le marché permettra aux investisseurs de reprendre du souffle lorsqu’il finira par rebondir. C’est toujours comme cela que cela se passe et cela évite de faire le jeu juteux des shorteurs à la baisse. Voici quelques valeurs qui méritent déjà attention. Test de la moyenne réussi pour Ackermans &VH

ARGEN-X fait un triple-top ; c’est une figure annonciatrice de hausse.

ASCENSIO se prépare au double-top. C’est souvent un figure de retournement de tendance à la baisse.

BARCO évolue AU DESSUS DE SES MOYENNES ET le volume haussier dépasse les volumes de vente.

BIOCARTIS forme un W prometteur

Certaines valeurs de la distribution reviennent à leur niveau de 2012. Il faudra bien que cela s’arrête. Un achat à titre spéculatif devient possible. Remarquez des hauts de plus en plus hauts et des bas de plus en plus bas.

D’IETEREN A BIEN progressé. IL FAUT SURVEILLER TOUTE velléité de retournement à la baisse. Les moyennes restent correctes. Le carcan baissier se profile.

ELIA SE MAINTIENT mais regarder le volume par rapport à celui de 2020. Prudence.

FLUXYS SEMBLE VOULOIR SORTIR DE SA TORPEUR. A surveiller pour une belle hausse.

Voilà ; mon petit mot est très petit mais je suis fort occupé en ce moment. De toutes façons, il faut vraiment rester stoïques et ne pas écouter le chant des sirènes. Comme dans l’ancien temps, elles seraient ravies de vous déposséder de vos meilleurs placements.

Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *