Le petit mot boursier de Roger Lecut (23 octobre 2022)

Photo of author
Ecrit par Roger Lecut

Article rédigé par un spécialiste de la bourse

Chers investisseurs,

Nous approchons de novembre et le temps est maussade ce dimanche. Le Corona continue à nous contrarier tout autant que la Bourse et les nouvelles géopolitiques. Nous sommes à 32846 décès et 4602458 contaminés. Cela devient oppressant pour certains et les activités de rencontre sont de moins en moins fréquentées. Les actions continuent de glisser ou de se maintenir dans le meilleur des cas mais les investisseurs restent craintifs face au risque de récession qui semble menacer l’économie mondiale.

La cyclologie boursière prévoit une tendance saisonnière à la hausse ; cela met les actions (baissières en ce moment) en alerte pour la reprise de fin d’année. Cela semble idiot mais un simple sondage chez les gestionnaires actifs révèle que l’activité des options montre la peur de manquer quelque chose. Ce n’est pas la première fois que l’on prédit un krach en fin d’année et que la bourse repart comme une fusée. Il suffirait d’un signe de paix, d’un approvisionnement régulier en gaz ou de l’essence à volonté et ouf, on est parti vers de nouveaux sommets. Mais comme le dit Georges UGEUX, une bonne gestion peut éviter qu’une récession ne devienne une catastrophe. 2023 pourrait donc être une année de renouveau et ne pas devenir une année de tous les maux.

Oui, on parle déjà de récession car les chocs d’offre peuvent également provoquer des ralentissements ou des récessions. Je me souviens des années 1970, il y a eu deux énormes chocs d’offre que beaucoup n’ont pas oublié. Je me souviens, nous allions voir les TV dans les vitrines des grands magasins. On y voyait sur l’heure de table, les guerres entre Israël et les États arabes. Cela nous a amené une flambée des prix du pétrole en 1973. Puis, je me souviens aussi de la lutte révolutionnaire contre le Chah d’Iran en 1979. Cette dernière a aussi provoqué une flambée des prix du pétrole. En 2022, le pic n’est pas seulement dans une crise du pétrole mais c’est aussi avec le gaz naturel. Une autre révolution sape le moral : il y a des pénuries dans l’alimentation, les engrais, les produits industriels et les semi-conducteurs. De plus, on ne trouve plus de personnel pour travailler.

Les actions américaines ont terminé la première semaine de la saison des bénéfices sur une note positive créant de nouvelles hausses des indices. Cela ne s’était plus vu depuis le mois de juin.

Les brokers ont placé la barre haute l’année passée malgré les déboires dus au Covid. Cette année, l’économie mondiale a tenté de rouvrir ses portes en espérant la fin de la pandémie.

Mais est-ce une bonne ouverture ? Les bénéfices actuels sont-ils comparables à l’an passé ? Cette année est difficile, cela semble être un baroud d’honneur. Ajoutons qu’il y a toujours le danger qui plane, ce danger est même multiple : risque élevé d’une récession, inflation toujours non maîtrisée, cycle de resserrement agressif de la Fed et les angoisses de la guerre.

Mais un vrai investisseur doit se dire qu’il a des raisons de croire que la saison des résultats de cette fin d’année sera meilleure que prévu. Elle pourrait même propulser les actions à des niveaux secrètement espérés. Souvenez vous de 2020, les résultats meilleurs que prévu ont alimenté une belle reprise du marché boursier, les actions rebondissant brusquement faisant faire des pertes énormes aux losers.

Voici quelques références phares dans la presse de tous les jours.

Et maintenant quelques actions :

Et voici le tableau de plus en plus vert des actions américaines.

Voici les secteurs les plus en vue cette semaine :

Et voilà quelques actions belges qui tentent de briller à nouveau :

Voilà, j’invite les investisseurs à venir m’écouter au resto L’Etang à Montignies le tilleul, mardi 25 octobre à 18 heures.
Je demande aussi à ceux qui reçoivent difficilement mes charts de m’aviser si cette présentation est un mieux.

Bon dimanche Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières

1 réflexion au sujet de « Le petit mot boursier de Roger Lecut (23 octobre 2022) »

Laisser un commentaire