19 juin 2024 6h59

Le petit mot boursier de Roger Lecut (24 avril 2021)

Bien le bonjour aux chers investisseurs,

Le soleil ne devrait pas nous faire oublier les mesures de prudence ; le coronavirus a déjà emporté 23.954 personnes. Cela devient très inquiétant.

La Bourse continue de nous épater et c’est bien là, la solution à nos finances. Les actions se portent à merveille mais les principes élémentaires de tout investissement ne doivent pas être oubliés ; ce sont l’information, la réflexion et la diversification.

Le Bitcoin vient de décrocher (Il chute de près de 66.000 à 49589 $), les USA vont appliquer une lourde taxe sur les plus-values réalisées. Cet investissement à haut risque n’a pourtant pas fini de faire parler de lui. Certains le voient entre 400. 000 et 600.000 dollars. Une utopie ? Je pense que l’appât du gain dirige désormais toutes les activités ; comme le disaient les grand-parents, l’argent, c’est le nerf de la guerre. Les banques avaient bien « marché » avec les produits structurés mais ce sont les investisseurs qui ont payé la casse. Et on remet cela !!!

Dans le cas d’un produit alternatif à un investissement dynamique dit risqué comme une action, si le sous-jacent évolue défavorablement, la valeur du produit évoluera à la baisse, même s’il existe une protection partielle éventuelle du capital à l’échéance et l’investisseur peut perdre tout ou partie de son capital. Ce n’est donc pas le banquier qui paye l’addition disons la soustraction mais l’investisseur.

Alors, comme il est question de créer des fonds basés sur diverses crypto monnaies, mieux vaut être averti du risque certain de tel investissement.

Beaucoup d’investisseurs craignent aussi d’encore investir avec une bourse aussi haute. Je vous en parle régulièrement, l’alternative, ce sont les holdings belges. Depuis quelques lustres, ils se sont diversifiés hors de Belgique, hors de l’Europe et on les retrouve principalement dans les pays asiatiques à forte croissance.

Voici les holdings belges diversifiés les plus intéressants au point de vue cyclologique ; c’est-à-dire encore recherchés par les grands investisseurs.

Cette valeur est sous-évaluée de 24 % par rapport à la valeur de ses participations qui sont CeWe, Stiftung, TKH Group, Pharmagest, Nedap et Tubize (cette dernière bien connue comme actionnaire principal de UCB).

Cette Compagnie du Bois Sauvage est sous-évaluée de 22 % par rapport à ses participations dans United Belgian Chocolate Group, Recticel, Umicore et Berenberg. Cela veut dire que si vous aviez envie d’acheter Umicore ou Recticel, ce seul titre peut faire l’affaire.

En investissant dans cette société flamande, vous achetez indirectement Tinc, United Dutch Breweries,Cegeka, Televic et Arseus Medical. La décote est de 6%.

Je reviens aussi sur SOFINA qui n’a plus de décote mais contient des perles prometteuses comme The Hut Group, Bylu’s, bioMérieux, Graphcore ;

Certains préconisent encore la Floridienne. Les chiffres sont méconnus mais les participations en Biobest, Snam, Groupe Français de Gastronomie et Pomarom sont prometteuses.

Pour des achats directs en actions, le vent se tourne vers les valeurs suivantes :

Voilà un petit tour de marché, profitez bien du soleil et surtout protégez-vous.

Roger LECUT
Gradué en Sciences Bancaires et Boursières.
Professeur de Cyclologie Boursière.
Tribune à la Salle Boursière de Charleroi.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *