19 juin 2024 7h10

Le petit mot boursier de Roger Lecut (26 février 2022)

Chers investisseurs, Bonjour,

L’ambiance est vraiment maussade mais le soleil est bien présent. Tous les médias sont concentrés sur le grenier à blé de l’Europe. L’Ukraine est soumise aux attaques du Tsar russe et personne ne peut intervenir à cause de traités et de droits de vétos d’un autre siècle. On en oublie les dégâts du coronavirus qui inscrit à son tableau de bord : 3.544.034 personnes contaminées et 30.121 décès. Bref, en plus, la hausse du prix de l’énergie, les sociétés en péril et celles qui soudainement font pavoiser leurs couleurs bénéficiaires apportent chaque heure des tournants violents à nos intentions d’investissement.

Le vent tourne sans cesse, c’est le ballet de la cupidité et de la crainte, c’est le Lac des Cygnes avec sa fin tragique en vrai. Un pays est agressé, nous ne pouvons pas le défendre car aucun contrat nous lie avec sa population sinon les secours et l’hospitalité. Interdiction formelle de verser le sang de nos enfants pour défendre le vol d’un territoire épris de liberté. Nous ne faisons rien et nous ne ferons encore rien lorsque l’offensive russe s’étendra à la Moldavie et à la Géorgie. Vous le savez probablement, ces ex-républiques soviétiques comportent des territoires séparatistes totalement tournés vers Moscou.

Mais vous ignorez certainement que celui de Transdniestrie, en Moldavie, comporte une base militaire proche de la ville ukrainienne d’Odessa. L’invasion russe a également jeté sur les routes des dizaines de milliers d’Ukrainiens, qui arrivent à nos frontières de l’UE, en Moldavie, en Pologne mais également en Hongrie et Roumanie.

Nous ne ferons encore rien lorsque les chinois reprendront Taiwan, ni lorsque les russes feront s’écraser les 550 tonnes du laboratoire spatial sur nos terres ou celles des USA. Nous sommes comme ces petits roquets qui aboient mais ne mordent pas. Nous n’avons même pas d’armée européenne. La Turquie s’équipe même avec du matériel russe !! Franchement, nous devenons, non seulement ridicules, mais un continent à mille et unes faces, un « miroir aux alouettes ». Une fois, facette brillante, une fois facette sans reflet et ce scintillement continu et rapide n’attire plus vraiment les gens qui croyaient en la démocratie. Les élections démocratiques (dans un sentiment de révolte et de ras le bol) apporteront de lourds dommages à notre mode de vie.

Bref, la Bourse reste encore le nerf de nos investissements. Voici les graphiques de la Bourse européenne, des 2000 petites valeurs américaines, du cuivre, du gaz naturel, du pétrole et de l’or.

Est-ce aussi le miroir aux alouettes ? Un jour, c’est blanc et deux heures plus tard, c’est moins blanc ou tout à fait noir. Les prix de notre consommation vont nous ramener à la réalité. La mondialisation a atteint ses limites. Nous sommes devenus prisonniers de nos échanges et un pays comme l’Allemagne s’est fait ficeler à la Russie comme un cochon de lait embroché au barbecue. Des forces obscures vont remettre les crypto-devises à l’ordre du jour et notre pouvoir d’achat va s’amoindrir chaque jour. En effet, certains veulent débrancher le réseau financier Swift en Russie mais c’est une arme à double tranchant qui causerait inévitablement des dégâts collatéraux. De plus, la Russie qui avait bien préparé son magot de réserves depuis cinq ans déjà, a un plan B pour contourner les sanctions. Ce sont les cryptos qui pourraient prendre un nouveau départ avec la création de la propre cryptomonnaie russe en roubles, comme vient de le faire la Chine avec son crypto-yuan. (cotation ci-dessous pour les audacieux).

La Bourse et l’or restent des refuges nettement moins stressants.

Prenons les envolées de fin de semaine, je dis bien envolées. Vous vous attendiez au pire. Le soleil brille et nous sommes du bon côté du miroir aux alouettes. Je vous ai parlé souvent de RECTICEL, et bien cette société se retrouve sans un euro de dette avec un magot de 500 millions de cash à disposition.

Je vous ai présenté le chart de BEFIMMO à plusieurs reprises. Il sera peut être radié de la bourse car un canadien lance une OPA sur la valeur

Certains me trouvaient hors circuit lorsque je conseillais d’acheter B POST. Le titre s’envole, non seulement parce que sa participation aux USA se redresse mais parce qu’il va payer un dividende très attendu de 0,49 euros par action . Je l’aurais parié sans hésiter.

Je vous ai cité aussi la valeur BEKAERT ; la société HAUSSE SON DIVIDENDE DE 50 % à 1,50 EUROS ;

Je pense qu’il faut aussi jeter un coup d’œil sur les redressements de la semaine. C’est quasi miraculeux pour les personnes stressées qui n’avaient jamais vécu une période de guerre

Voilà, je vous souhaite un week-end sans trop de craintes et je vous adresse le conseil de bien réfléchir avant d’acheter. Souvenez-vous du miroir aux alouettes. Nul n’est devin même les mages qui tentent de vous sonner aux heures de repas. Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières Professeur de cyclologie boursière.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *