19 juin 2024 5h42

Le petit mot boursier de Roger Lecut (28 mars 2021)

Bien le bonjour,

C’est un petit aperçu boursier mais je pense qu’il vous satisfera tout autant. Les 22.780 disparus n’entament toujours pas la folie des vacances et l’inflation sournoise ne semble guère apporter de grandes craintes. Pourtant, Dieu seul sait, ce qui nous pend au nez. Il faudra bien payer la facture, les dettes ne seront pas effacées. Certains se réfugient dans les cryptos monnaies mais il faut avoir le cœur bien accroché et les camps sont de plus en plus partagés sur le risque réel d’un tel investissement. L’or essaie de tenir le cap avec difficulté ; c’est pourtant un rempart historique contre l’inflation…

Un grand nombre de ces investisseurs croient que l’inflation est à notre porte et que nous devrions nous préparer à son impact baissier, en particulier sur les actions de croissance. Récemment, le chef de la Fed a laissé entendre que toute hausse à court terme de l’inflation serait transitoire (temporaire). Il ne prévoit d’ailleurs pas la nécessité de relever les taux pour le moment.

Indice de confiance des américains à gauche et l’indice de confiance dans la zone € à droite. L’optimisme commence à revenir. Je suis d’avis que l’inflation annuelle augmentera rapidement, comme elle l’a fait en 2011. Cette fois, cependant, il ne faudra qu’environ 3 mois pour que le taux d’inflation annuel atteigne ou approche les 3 %. Cela déclenchera toutes sortes de manchettes et de discours sur l’hyper-inflation, dont aucun ne se concrétisera. Mais les craintes à elles seules se traduiront par une volatilité énorme des actions de croissance et il faudra un état d’esprit de négociation à court terme. C’est l’éternelle histoire du marché boursier.

Revenons à l’inflation, l’indice des prix à la consommation en Belgique est passé de 109,97 points en janvier à 110,21 points en février (graphique ci-dessous à gauche)

(Le taux d’inflation de la zone euro à droite)

Cela reste stable mais petit à petit l’inflation s’installe. La FED (Réserve fédérale US) a déclaré que les taux d’intérêt continueront de rester proches de zéro, et que le taux de chômage passera à 4,5% au lieu de 5% pour l’année. En outre, l’estimation du PIB (Produit Intérieur Brut) a été révisée à +6,5%, contre +4,2% pour 2021. Beaucoup d’investisseurs ont toujours les yeux braqués sur le taux d’inflation. Elle est également passée de 1,8% à 2,4% pour 2021. Compte tenu de la moyenne de celle-ci : 3,10% de 1913 à 2020, l’estimation n’est pas trop méchante. Toutefois, nous devrions le savoir, la Fed ne regarde pas les secteurs de l’alimentation ou de l’énergie dans le calcul de l’inflation, car ils ont tous deux tendance à avoir une volatilité plus élevée.

En cyclologie boursière, il y a un petit « truc » qui donne de bons résultats sur la probabilité d’une hausse de l’inflation. Vous, comme moi, pensons certainement que le secteur de l’alimentation et celui de l’énergie ajoutent une indication nécessaire à l’ensemble de la situation d’inflation. L’astuce pour le voir, c’est la recette du cours du sucre, que l’on retrouve dans la plupart des aliments transformés. Sa hausse de cotation peut aider à supposer l’arrivée haussière probable de l’inflation. Vous ne le saviez peut être pas mais le sucre est également utilisé dans la production d’éthanol, il est aussi nécessaire pour fermenter. L’éthanol est un additif à l’essence. Conclusion, non seulement, le sucre montre l’augmentation de son utilisation dans les aliments / alcool, mais il montre également l’augmentation de produits utilisés pour les voyages et le mouvement des marchandises. Un moyen simple de regarder l’évolution du sucre est le fond TEUCRIUM SUGAR coté au NYSE sous le code CANE.

Si l’inflation commence à reprendre de la hauteur, les investisseurs devraient voir une demande accrue de sucre et la valeur de CANE devrait continuer à augmenter à mesure que les prix des biens de consommation commenceront à augmenter. Jusqu’à présent, CANE n’a pas fait d’énormes mouvements, mais il est en train de construire un trend haussier typique d’une belle reprise.

[cid

Il faut se dire aussi que la pression de la Réserve fédérale US pour faire face à la hausse des taux d’intérêt découle directement de l’inflation. Par conséquent, si le trend de CANE s’envole, la FED, à un moment donné, devra intervenir. Ce sont des nouvelles que le marché n’aime pas, c’est pourquoi il faut prendre la peine de s’inquiéter dorénavant du taux de l’inflation. Jetons un coup d’œil sur quelques valeurs qui ont le vent en poupe. (avec le volume et l’On-balance-volume-expliqués la fois dernière)

Bonnes fêtes de Pâques. C’est décidé, pas de petit mot la semaine prochaine. Ma valeur « benchmark » estplacée en tendance latérale.

Bien à vous
Roger LECUT
Professeur de Cyclologie Boursière.

Roger Lecut

By Roger Lecut

Je propose un cours en ligne sur la cyclologie boursière accessible gratuitement. Des analyses boursières régulières des actions et indices boursiers. Gazette de l'investisseur avisé : Chaque mois et ceci depuis l'année 2003, je vous propose une gazette boursière pour investir en bourse. Dans cette gazette je présente et commente des graphiques boursiers de valeurs françaises et internationales. J'analyse aussi les indices internationaux (Cac 40, Nasdaq, Dow Jones, ...) en me basant essentiellement sur les graphiques et les cycles économiques et boursiers. J'étudie aussi les fondamentaux des sociétés et je prends aussi en compte le contexte économique actuel (santé des différents secteurs d'activité, conflits militaires, devises, stocks des matières premières, économie globale, ...). Bonne lecture à tous. Roger LECUT Professeur de Cyclologie boursière Ancien Administrateur et ancien Vice-Président d'INVESTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *