Le petit mot boursier de Roger Lecut (29 octobre 2023)

Publié le
Modifié le
Roger Lecut
Ecrit par Roger Lecut

Article rédigé par un spécialiste de la bourse

Chers investisseurs, Bonjour,

C’est la chute des feuilles et aussi celles des résultats des sociétés qui entraînent la chute des cours boursiers pour la plupart des sociétés. Les temps sont durs et les restrictions sont bien visibles dans BEAUCOUP de secteurs. Ce qui fait chuter les bourses, ce sont les espoirs déçus de croissance des dividendes futurs. Le cours de bourse est censé représenter l’actualisation des dividendes futurs et comme ceux-ci ne s’inscrivent plus dans le flux haussier, la déconvenue est vivement ressentie. L’investisseur n’est pas en panique mais il cherche désespérément des orientations nouvelles pour pérenniser sa rentabilité. Avec l’effet des guerres, les pulsions deviennent importantes et prédire, c’est prendre le risque 50/50 échec-réussite.

Je vous ai parlé la semaine dernière de l’importance des graphiques dans votre pouvoir de décision. Sans être devin, il fallait s’attendre à une réaction négative dans l’évolution des valeurs citées avec une divergence (entre le cours haussier et le RSI baissier par exemple) comme pour MELEXIS et EVS.

Il y a aussi des réactions positives comme BE POST, mais c’est l’évolution d’une concurrente (UNIFIED POST) qui la dope.

Nous avons vu aussi des titres en zone de survendu reprendre un peu d’oxygène haussier comme BARCO et COFINIMMO. ILS NE SONT PLUS SURVENDUS mais ils évoluent sous leurs moyennes mobiles.

CFE et PROXIMUS retrouvent aussi des couleurs mais probablement passagères car l’accumulation semble absente.

On retrouve aussi d’autres valeurs qui risquent de titiller l’intérêt des investisseurs.

Mais d’autres CONFIRMENT NETTEMENT la déconvenue des investisseurs. Les analystes ont d’ailleurs rectifié la zone de tir en signalant un objectif de cours moins ambitieux.

Mais la Belgique n’est pas nécessairement dans la plus mauvaise des positions boursières. C’est le même partout. A Paris, la très connue SANOFI vient de boire le bouillon après l’annonce de l’abandon de ses objectifs bénéficiaires de 2025.

C’est dur à voir mais nous sommes en zone de survendu avec peu de volume; le titre devrait se redresser car nous ne voyons pas trop de cessions d’institutionnels. Aux USA, ma valeur BENCHMARK AVAIT FAIT UNE BELLE HAUSSE QUI S’EFFACE avec les tensions politiques. Cours baissier avec volume en hausse.

Le secteur automobile trinque aussi : Ford a raté son objectif en bénéfices raté avec les grèves de la région.

Si les produits pétroliers sont de plus en plus chers, les bénéfices de CHEVRON et d’EXXON MOBIL sont en baisse. A remarquer que pour cette dernière, l’estimation était de 2,37 $ et on a « seulement » atteint 2,27 $ par action. Les « avertis » ont vendu fin septembre déjà.

Je termine en vous présentant le graphique d’AGEAS qui vient de baisser sur détachement d’un coup semestriel.

Bonne journée et bonne lecture, Roger LECUT GRADUE EN SCIENCES BANCAIRES ET BOURSIERES

Loading

Laisser un commentaire