19 juin 2024 5h22

Le petit mot boursier de Roger Lecut (25 février 2024)

Chers investisseurs,

Bien le bonjour,

Les informations des banques centrales d’Europe et des Etats-Unis nous incitent à la prudence. On cite seulement les mots « une éventuelle baisse des taux directeurs ». En clair, ce n’est pas certain et comme beaucoup d’articles sont contradictoires, nous devrions probablement voir une bourse assez volatile. Les investisseurs semblent souvent s’emballer pour le moindre coup de vent. La plupart des experts estiment que les pressions sur les prix sont fortes et logiquement, cela aurait tendance à repousser une baisse des taux déjà quasi officialisée dans les graphiques boursiers. Il est vrai que des informations « dites sensées » commencent à fuser en affirmant que la Banque Centrale Européenne le ferait (réduire ses taux d’intérêt) en avril. Est-ce vrai ou faux ? Le résultat est que cela va influencer nettement l’évolution de la bourse.

Les sondages sont souvent confirmés par les graphiques de sentiments boursiers. Deux firmes sont régulièrement consultées à ce sujet. Ce sont ceux de l’American Association of Individual Investors (AAII) et l’autre, ceux de la National Association of Active Investment Managers (NAAIM).

L’indice d’exposition NAAIM représente l’exposition moyenne de LEURS membres aux marchés boursiers américains. Il montre des lectures d’exposition élevées. Nous devons nous dire que lors d’un fort mouvement haussier, ces chiffres peuvent devenir très surachetés et ne pas conduire à une baisse. Cela s’est d’ailleurs passé en 2020-2021. Cela doit donner lieu à réflexion. Comme nous voyons que les lectures des indicateurs de sentiment sont plutôt haussières, gardons en mémoire que ces chiffres peuvent persister si le mouvement haussier reste fort. Nous devons être conscients que les indicateurs de sentiment sont surachetés mais il faut confirmer cette impression en regardant plus loin comme mon benchmark, la valeur GENERAL ELECTRIC.

Dans les deux cas, le sentiment bascule vers le côté haussier. Mais nous devons nous méfier des extrêmes. Lorsque les investisseurs s’emballent, il y a toujours un côté correctif qui surprend, surtout, ceux qui arrivent comme les carabiniers d’Offenbach. Mais les optimistes soutiendront encore et toujours qu’un sentiment baissier extrême peut entraîner parfois une hausse des prix. Cela semble même évident lorsque l’on examine les hauts et les bas du marché. Cela revient à dire que les graphiques ci-dessous montrent clairement une tension à la hausse, mais ils pourraient encore continuer à hausser.

La ligne d’avance/déclin (ligne AD) est un indicateur d’ampleur qui est calculé en prenant la différence entre le nombre d’ACTIONS en progression et en déclin et en ajoutant le résultat à la valeur précédente. Il augmente lorsque les progrès dépassent les baisses et diminue lorsque les baisses dépassent les avances. Il est important de comparer la ligne d’avance/déclin tracée pour l’indice avec la performance de l’indice réel. La ligne AD doit confirmer une avance ou un déclin avec des mouvements similaires.

Dans les deux examens de sentiments boursiers, nous commençons à voir le sentiment basculer vers le côté haussier. Ce n’est pas une surprise ; étant donné la reprise depuis les plus bas d’octobre, les investisseurs devraient être optimistes. Cependant, le sentiment haussier devient un problème s’il atteint des extrêmes et l’inverse est également vrai. On constate qu’un sentiment baissier extrême entraîne généralement une hausse des cours. Un coup d’œil nous en montre l’évidence lorsque nous comparons les hauts et les bas du marché. L’indicateur des nouveaux sommets et des nouveaux creux affiche la différence journalière entre le nombre d’actions atteignant de nouveaux sommets sur 52 semaines et le nombre d’actions atteignant de nouveaux creux sur 52 semaines. Cet indicateur atteint généralement ses plus bas extrêmes légèrement avant un creux majeur du marché. Au fur et à mesure que le marché s’élance du creux majeur, l’indicateur augmente rapidement. Au cours de cette période, de nombreuses nouvelles actions atteignent de nouveaux sommets, car il est facile d’atteindre un sommet plus haut que l’autre lorsque les cours sont à la traîne depuis longtemps. Cet indicateur oscille autour d’une ligne imaginaire zéro. Si l’indicateur est au dessus, les haussiers ont le contrôle. Si l’indicateur évolue sous la ligne, il est négatif, les bearish ont le contrôle. Au fur et à mesure que le cycle arrive à maturité, une divergence se produit souvent. En réalité, de moins en moins d’actions atteignent de nouveaux sommets alors que les indices boursiers continuent de grimper. C’est la divergence classique qui indique que la tendance haussière actuelle est faible et peut s’inverser.

Les graphiques que nous venons de voir montrent des graphiques haussiers. Je vous rappelle que lors d’un fort mouvement haussier du marché, ces chiffres peuvent devenir très surachetés mais ne pas conduire à une baisse. Notons simplement que la dernière fois que les relevés sont arrivés à ce niveau, cela posait problème ; c’était aux premières élections de TRUMP et la bourse s’est envolée.

Pour en finir avec cette parenthèse, les lectures des indicateurs de sentiments boursiers sont plutôt haussiers en ce moment. On constate parfois que ces chiffres peuvent persister dans un fort mouvement haussier du marché comme à l’heure actuelle. Restons conscients car les conditions actuelles disent plus ou moins clairement que les indicateurs de sentiments boursiers sont surachetés. Que faire ? Dans ce cas, je me réfère à l’attitude historique ou cyclique des secteurs et des actions. Je pense que les graphiques suivants disent clairement ce qui pourrait arriver dans les prochains mois POUR UN PANEL D’ACTIONS pris au hasard de mes lectures.

Voici donc les évolutions mensuelles depuis cinq années de diverses valeurs. Le pourcentage mensuel indique le nombre de fois que ces valeurs ont clôturé la séance boursière plus haut que le premier cours lors de l’ouverture de la séance.

Vous avez dans l’ordre : AMAZONE-MICROSOFT-APPLE-ASM INTERNATIONAL-META PLAFORMS-NVIDIA-CROWDSTRIKE HDG-CAMECO-NOVO NORDISK B-UNITEDHEALTH GROUP-ROCHE-ADOBE-MERCK et SUPER MICRO COMPUTER .

Voilà de quoi vous poser des questions mais les pros n’hésitent pas.

Il ne faut jamais tomber amoureux des valeurs suivies. Vendre et acheter au moment que l’on juge opportun.

Quelques valeurs devraient baisser prochainement ; c’est quasi certain mas nul n’est devin.
Faire confiance à la cyclologie boursière est souvent rentable.

Bonne lecture et bonne bourse Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières.

Nicolas

By Nicolas

Bonjour, je m’appelle Nicolas ! J’ai commencé la bourse avec un investissement sur PEA en 1996 (ca fait un bail maintenant ^^). Depuis j’ai acquis de l’expérience en gestion de portefeuille de long terme et en trading. Le trading m’a permis de me perfectionner sur certains aspects parfois (souvent) négligés par les nouveaux petits porteurs comme la gestion du risque. Rapidement, j’ai eu l’envie de créé un site boursier. J’ai lancé mon 1er site boursier (en 2001) puis est né le site Bourse Attitude en 2006. Bourse Attitude est devenu un projet ! Le projet d’avoir un site de qualité mais aussi l'envie de créer une communauté boursière. Bourse Attitude c’est : un site, un compte Twitter, un tchat Discord, une chaine Youtube, une chaine Twitch. Ce réseau a pour but d’aider les nouveaux boursicoteurs et de partager nos expériences entre « experts » de la bourse. Si vous avez des questions n’hésitez pas à venir sur le Discord Bourse Attitude. L’ambiance est très bonne et ca me toujours autant plaisir d’aider des gens et de découvrir de nouveaux profils !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *