Le petit mot boursier de Roger Lecut (06 novembre 2022)

Photo of author
Ecrit par Roger Lecut

Article rédigé par un spécialiste de la bourse

Chers investisseurs,

La traque du Corona est toujours bien présente ; 32.941 décès et 4.617.315 contaminations. En Bourse, certains secteurs subissent les mêmes agressions. La semaine dernière, les commentaires de la FED ont frappé durement les technologiques comme Apple, Alphabet et Amazon. Le secteur des technos a été le plus touché. Les investisseurs ont craint que la proposition d’un cycle de hausse des taux plus prolongé et plus élevé que prévu pousse ces valeurs technos dites de croissance à la baisse.

D’autres secteurs se sont maintenus et certains ont même repris du poil de la bête. Les chartistes disent qu’ils présentent actuellement des caractéristiques haussières grâce à leurs bases fondamentales qui restent saines. J’en ai déjà parlé, il s’agit des secteurs de l’énergie et de la santé et même le secteur industriel.

L’énergie est en forme, de nombreuses sociétés du secteur publient de très beaux résultats pour le troisième trimestre et les prix exorbitants des produits ajoutent un grand plus aux résultats.

Les soins de santé restent dans le collimateur des acheteurs grâce au pipeline des nouveaux produits qui abondent ou qui vont abonder sur le marché. Le secteur industriel se fortifie en sourdine car les dépenses en infrastructures et autres projets devenus nécessaires et urgents font grimper les actions des entreprises les plus connues comme une ancienne connue à Charleroi sous le nom de CATERPILLAR : elle s’attend à des perspectives positives avec la demande mondiale en travaux de restauration et de protection comme la hausse des digues avec la fonte des glaces.

Bien entendu, je comprends votre enthousiasme sur la reprise de cette fin d’année mais vous devez faire attention en négociant vos actifs dans les secteurs relativement forts du marché. Vous devez conserver un horizon de temps relativement court car il faut que le S&P500 évolue nettement au dessus de sa moyenne mobile de 50 jours et que les propos alarmistes de récession mondiale disparaissent des manchettes des journaux.

Cyclologiquement, Parmi les 3 secteurs énergie, santé et industrie que je viens de citer, ce sont les actions de l’énergie et de la santé qui retiennent le plus mon attention. En effet, ces deux secteurs, (principalement l’énergie) peuvent se négocier à la hausse malgré une hausse des taux. Les soins de santé se sont bien comportés pendant les périodes de récession comme en 2008.

Techniquement, n’achetez que des actions qui se traitent au-dessus des moyennes mobiles mathématiques de 21, 50 et 200 jours surtout, si, elles ont déjà déclarés des bénéfices attendus.

A titre exemplatif, EXXON a fait un bond logique mais sachez aussi que les actions du transport du pétrole et du gaz ont le plus de potentiel. N’oubliez pas que l’embargo pétrolier de l’Europe contre la Russie devrait avoir lieu à partir de décembre si les pays respectent les règles de l’UE.

Voici le graphique du secteur de l’énergie et des soins de santé : ils sont bien portant !!

La prudence est toujours de mise car nous recevons des informations importantes dans la semaine prochaine qui sera volatile :Les élections aux USA, l’indice des prix à la consommation et les interviews de responsables de la FED. Les commentaires de ces derniers sont disséqués sur le moindre mot pour deviner la future politique de hausse des taux.

Si vous êtes tentés de vendre avec les manchettes des journaux, sachez que le principal indice américain est au même niveau qu’il était en juin ; cela signifie que le pire de la vente est probablement passé. Osons le dire, le marché pourrait se préparer à un forte reprise en fin d’année avec cette formation en « W ».

Réfléchissons un peu. Le travail de la FED consiste actuellement à continuer à augmenter les taux. De plus, elle a déclaré continuer à les augmenter aussi longtemps que nécessaire. Elle est donc agressive. Cependant, le graphique nous montre que nous évoluons déjà au dessus du plus bas du 13 octobre ( 3491). Cela pourrait dire que les brokers qui étaient vendeurs se sont déjà mis à l’écart. Alors, investissons :mais est-ce possible que l’on descende à nouveau ? Bien entendu, c’est possible. Mais logiquement, cela devrait se produire dans cette période la plus haussière de l’année et aussi après l’annonce des bénéfices des entreprises phares des secteurs. Disons que les traders ont déjà avalé beaucoup, disons une masse de mauvaises nouvelles dont, ne mâchons pas nos mots, l’attitude guerrière de la FED.

Je pense donc que le rallye de fin d’année aura lieu. Techniquement, le premier objectif clé serait la moyenne mobile de 50 jours puis celle de 250 jours.. La moyenne à 39 jours serait le coussin de sécurité (3720). Une descente à 3450 serait un signal de vente confirmé au niveau 3400. Atteindre 4060 serait un grand signal d’achat avec un espoir à 4325 le plus haut niveau du mois d’août.

Si nous devions descendre sous 3490, tous les paris haussiers seraient annulés et nous entrerions dans une année 2023 très funeste.

Voyons les réactions d’actions de la Bourse Belge qui se mettent en valeur en repassant à la hausse des moyennes mobiles importantes.

Voilà de quoi vous poser question. Faut-il acheter ou racheter ? La période des ventes est-elle bannie ?

Personne n’est à même de vous répondre alors la prudence est de mise mais l’esprit boursier doit rester ancré chez vous ; sinon enfermez-tout dans un coffre (oufti !! les banques n’en ont plus.

Bien à vous Roger LECUT Gradué en Sciences Bancaires et Boursières Professeur de Cyclologie Boursière Tribune à la Salle Boursière de Charleroi.

Laisser un commentaire