Stratégie boursière d’investissement passif de très long terme

Publié le
Modifié le
Nicolas
Ecrit par Nicolas

Article rédigé par un spécialiste de la bourse

La gestion passive d’un portefeuille boursier de très long terme est la stratégie que je recommande pour les débutants en bourse. Elle possède de nombreux atouts surtout quand on manque d’expérience en bourse. Cependant elle n’est pas faite pour tout le monde et il y a quelques conditions à respecter.

De manière concrète, je vous expose une stratégie d’investissement de très long terme dans cet article. Il n’y a aucun conseil d’achats ou d’incitations à investir dans des actifs boursiers. Cet article a pour but de vous montrer un exemple d’investissement qui pourrait vous convenir et vous sensibiliser sur la gestion du risque.

Détails de la stratégie

On va même parler de très long terme, c’est à dire 10 à 20 ans voire 30 ans. Le but étant d’accumuler des actifs (en quantité et en nombre de lignes) pour tout revendre bien plus tard et bien plus haut. Il faut vraiment être dans cet état d’esprit sinon il ne faut pas essayer d’appliquer la stratégie que je vais vous présenter.

Cette stratégie se vaut d’être simple et efficace.

Le principe de cette stratégie très long terme

Cette méthode propose un investissement de très long terme sans vendre vos actifs sauf à la fin bien entendu, il faut quand même profiter de vos investissements un jour ou l’autre 😉

C’est pour ça que l’on parle de gestion passive car vous n’avez pas à prendre la décision de vendre un actif ou du moins très rarement. Bien entendu, cela ne sera pas entièrement passif puisque vous allez sélectionner des actifs et notamment des actions (stockpicking) que vous achèterez régulièrement (DCA).

Si vous avez déjà fait de l’investissement en actions, vous savez alors qu’un décision de vente peut être « prise de tête » et peut vous faire poser des questions du genre « est-ce que j’ai bien fait de vendre ? », « est-ce que je dois racheter ? j’ai peur qu’elle reparte à la hausse sans moi », etc …

Le but est d’éviter cela en ayant une stratégie qui facilitera la prise de décisions.

Pourquoi acheter pour du très long terme ? pour répondre simplement : Parce que les indices boursiers sont haussiers depuis des décennies.

Bien entendu, les marchés financiers peuvent avoir de longues périodes baisses, cela a été le cas dans le passé : Dégonflement de la bulle Internet, crise des subprimes, crise des bancaires, chute liée au covid 19, …

Bien qu’il puisse y avoir des pertes latentes importantes sur une ou deux actions (voire plus), cela sera atténué par une gestion à très long terme adaptée au risque. Nous allons voir comment gérer cela dans cette documentation.

Choisir des actifs sans se poser de questions sur la vente

Les meilleures stratégies sont souvent les plus simples. Alors pour faciliter les choses, cet investissement se fera en utilisant la méthode DCA et de Stock picking.

Le DCA (Dollar Cost Average) est un investissement de XXX euros tous les mois sur des actifs. Cela peut être tous les 2 ou 3 mois par exemple, surtout si au début vous ne pouvez pas faire autrement. La fréquence et le montant sont à adapter en fonction de votre situation et de votre capacité d’investissement à un instant T. Vous allez alors lisser les prix et ne pas dépendre d’un seul achat qui pourrait être sur un pic par exemple.

Le stockpicking consiste à acheter des actifs à bon compte ou qui présentent d’autres intérêts fondamentaux comme par exemple une forte croissance. Par exemple sur des gros supports graphiques ou sur une baisse que vous pensez passagère et qui provoquerait une décote boursière de l’actif.

Vous pouvez cumuler le stockpicking avec le DCA. Par exemple faire 200 euros de DCA / mois (au début) et allouer 100 euros pour des achats à bon compte.

Si vous vous voulez faire vraiment simple, faites uniquement du DCA. Le stockpicking rajoute un côté fun et permet d’être un peu plus actif sur les achats (recherche d’un point d’entrée ou attente d’un nouvel élément fondamental comme une augmentation de la croissance d’une société) mais il n’est pas obligatoire dans cette stratégie d’investissement.

Une fois que votre capacité d’investissement sera plus important vous pourrez augmenter la valeur de votre apport mensuel. On a pas les mêmes capacités d’investissement à 20 ans qu’à 30 ou 40 ans. Mais commencer tôt à investir même avec un petit DCA est une très bonne chose.

Cette stratégie n’est pas faite pour tout le monde. N’hésitez pas à lire le paragraphe sur les prérequis.

Diversifier votre portefeuille

Je pars du principe que dans une stratégie très long terme il faut une bonne répartition des actifs pour limiter le risque; par exemple :

  • 60 à 70% indices (S&P500, CAC40, Nasdaq) via des ETF.
  • 20 à 30% d’actions de rendements (dividendes) et des bigs caps assez solides.
  • 5 à 10% cryptos monnaies populaires avec un fort capital : Bitcoin, Ethereum, … via des ETF.
  • 5 à 10% actions spéculatives, smalls caps, valeurs de croissance, valeurs « hype ».

Si vous respectez ce schéma de composition, vous aurez aussi des valeurs à fort potentiel pour dynamiser le portefeuille et l’animer un peu. Le risque sera fortement limité par un engagement faible (en %) du capital du portefeuille.

Pour que cette stratégie fonctionne il faut vraiment respecter la diversification et la taille des lignes des différents actifs du portefeuille qui sera variable suivant le risque de l’actif. L’exemple ci-dessus, respecte à mon sens le risque.

Vous noterez que je vous conseille d’avoir majoritaire des indices. La raison est que ce sont des actifs avec peu de risques. Les indices montent depuis des décennies. L’arbitrage (remplacement d’un actif qui devient mauvais par un actif performant ou prometteur) se fait par le marché, vous n’aurez rien à faire.

Ce n’est pas le plus fun mais je vous conseille aussi de commencer par investir dans les indices si vous n’avez pas le capital nécessaire pour faire une composition de portefeuille très variée dès le départ.

Exposition (risque) initiale

Bien entendu, lorsque vous commencez votre investissement, vous aurez sans doute un petit capital et donc vous ne pourrez pas achetez tous ces actifs d’un coup. Il faudra commencer par une ou 2 lignes pour éviter d’avoir trop de frais ou opter pour un courtier qui propose d’acheter des fractionnements d’actions (pas obligatoire).

Vous serez donc exposé sur les premières semaines de votre investissement En effet, vous pourrez avoir des moins values latentes tout au début, ce n’est pas pour autant que la stratégie est mauvaise et que vous serez un mauvais investisseur. Il faut laisser faire le temps. Avec le temps vous pourrez diversifier votre portefeuille et être ainsi moins exposé aux moins values latentes liées aux secousses de court terme.

Etre en moins value latente au début de votre investissement, ce n’est pas forcement agréable mais cela n’est pas bien grave. Cf le paragraphe : « Pourquoi les investisseurs de long terme doutent surtout au début ? ».

Etaler ses achats

Etaler ses achats permet une grosse réduction des risques : En investissant régulièrement sur une période plus longue, vous pouvez réduire les risques liés à la volatilité du marché. En effet, en investissant à intervalles réguliers, vous achetez des actions (et d’autres actifs boursiers) à différents moments, ce qui peut vous permettre de profiter des opportunités de marché (décote liée à une forte baisse temporaire) et à investir aussi sur un long mouvement haussier qu’on oserait pas forcement faire sans achats programmés (DCA).

De plus sur la durée, des opportunités peuvent avoir lieu comme des introductions en bourse, un redressement d’une société, une croissance forte d’une société liée à un événement, etc … Sans étalements des achats (à savoir en achetant en une fois au début de l’investissement), vous ne pourrez pas profiter de ces opportunités facilement (peu de gestion).

L’étalement des achats permet aussi de pouvoir financer votre investissement de très long terme. On est peu nombreux à pouvoir commencer en bourse avec 100 000 euros. En général on a un capital de départ assez faible. Le fait d’étaler ses achats permet de faire de apports réguliers sur une période assez longue (plusieurs mois voire plusieurs années). La somme finale de ces apports représentera une somme conséquente que vous ne pourrez pas forcement déposer sur votre compte bourse au début de votre période d’investissement.

Renforcer ses lignes

Lisser le coût d’acquisition des titres : en achetant régulièrement des titres, vous allez lisser le coût d’acquisition de ces derniers. Cela peut permettre de réduire l’impact des variations de marché à court terme sur le prix d’acquisition des titres.

Le but dans cette stratégie est d’accumuler un nombre d’actifs pour chaque ligne afin de revendre tout le jour ou vous fermerez votre compte bourse.

Vous devez renforcer en priorité les lignes les plus fiables comme les indices, les bigs caps, les sociétés en croissance et de rendement.

Capitalisation des intérêts composés

En investissant régulièrement sur une longue période, vous pouvez capitaliser les intérêts composés (IC), c’est-à-dire que vous pouvez gagner des intérêts sur vos gains passés, ce qui peut vous permettre de générer des rendements plus importants.

Ne pas vendre

Vous vendrez uniquement vos actifs, le jour ou vous fermerez le compte définitivement pour profiter des liquidités libérées; cela se fera plusieurs années après l’ouverture du compte et le premier dépôt.

Les liquidités possédées suite à la vente de vos actifs, vous permettront de financer un gros projet : par exemple pour votre retraite, pour financer un projet professionnelle, pour vos enfants, …

En attendant vous ferez de l’accumulation d’actifs pendant des mois voire des années pour tout revendre bien plus tard. Pour respecter cette stratégie de très long terme, il faut être dans cet état d’esprit

Il ne faut pas vendre une action juste parce qu’elle est en moins value latente, car cela pourrait avoir des conséquences psychologiques négatives à long terme. Imaginez que le titre que vous vendez fasse +100% voire beaucoup plus à terme.

Comment le vivrez-vous ? Mal sans doute, cela pourrait en plus vous faire douter et remettre en cause votre stratégie de long terme, alors que celle-ci est simple et efficace si on la respecte bien.

Il faut garder à l’esprit que les fluctuations des prix des actions ne sont pas permanentes et qu’il est important de ne pas être influencé par les mouvements à court terme du marché.

Alors oui, avec un portefeuille très long terme, vous aurez des lignes en rouges à un moment donné et peut être même que certaines lignes seront considérées comme « mortes ». Cela sera surement le cas, mais la stratégie permet de compenser cela avec la diversification (cf paragraphe « diversifier »). Les lignes gagnantes compenseront les pertes latentes.

Variante : Vous pourrez ajuster quelques positions de temps en temps (on appelle cela l’arbitrage), par exemple vendre 30% d’une ligne qui est à +200% de votre PRU afin de prendre quelques bénéfices et d’investir sur une nouvelle ligne. On rentrera alors dans une gestion semi passive. Attention tout de même aux conséquences à terme de cette façon de faire (par exemple : des regrets sur une vente qui peuvent vous faire mal agir par la suite).

Prérequis

Vous accumulez des titres sur plusieurs mois voire plusieurs années pour tout revendre bien plus tard (10 à 30 ans). Il faut donc avoir un raisonnement de très long terme et non de court terme. Si vous vivez mal chaque petite variation sur vos actifs, cette stratégie n’est peut être faite pour vous.

Vous devez prévoir de mettre de l’argent sur votre compte régulièrement, même de petites sommes. La puissance de cette stratégie réside dans le fait de faire du DCA (Dollars Cost Average).

Vous devez prévoir de passer par des mois voire des années de crises boursières. La bourse c’est fait de cycles et parfois la tendance est baissière et elle peut durer !!! Dans ce cas, utilisez la baisse du marché comme une opportunité. De toute manière, le DCA vous fera aussi acheter sur les baisses durables.

Les questions / réponses

Pourquoi certains investisseurs de long terme ont de mauvaises performances ?

Souvent les débutants en bourse font du ALL-IN ou presque sur une valeur. Et sans forcement aller jusqu’à là, ils ne vont pas diversifier assez la composition de leur portefeuille. Sans compter qu’ils vont peut être acheter sur un « pic » ou au début d’une grosse chute boursière sans forcement avoir comme plan de ré-investir plus tard sur une opportunité de marché par exemple (stock picking) et/ou régulièrement (en DCA). Dans ce cas, la performance globale peut-être désastreuse, même sur du très long terme !!!

Vous vous reconnaissez dans ce profil ? c’est un peu normal, on a tous fait ce genre de bêtises boursière 😉 il faut désormais opter pour une stratégie plus fiable et plus contrôlée. La stratégie présentée dans ce document permet d’éviter des pertes inévitables.

En appliquant cette stratégie, je fais des moins values latentes au début de mon investissement, est-ce normal ?

Une chose importante à savoir : Si vous commencez avec un petit capital, vous serez plus exposé aux pertes latentes importantes. Je m’explique avec un exemple : Vous achetez des actions Stellantis (c’est un exemple, ceci n’est pas un conseil d’achat) car vous croyez à la hausse du titre sur du très long terme; c’est votre conviction et un achat de long terme doit se faire sur une conviction forte basée sur des éléments positifs,

Imaginez maintenant que vos actions Stellantis baissent les jours suivant votre achat et que la chute dure plusieurs mois. Vous serez alors en moins-value latentes sur cette ligne et cela dégradera la performance globale de votre portefeuille.

Dans ce cas, le DCA permettra peut être de vous y retrouvez sur cette ligne à très long terme. Et même si ce n’était pas le cas, cela n’aura pas ou peu de conséquences sur la performance de votre portefeuille. Si cette ligne venait à « foirer » cela ne serait pas bien grave car grâce à une gestion de très long terme adaptée, les effets négatifs sur la performance seraient atténués. Si Stellantis baisse fort cette ligne sera juste une « petite » ligne parmi tant d’autres.

Globalement, certaines de vos lignes seront certainement dans le rouge même dans 15 ans mais cela aura, normalement, un faible impact. Je vous donne un exemple concret toujours sur ce titre. Si dans 10 ans vous avez investi 100 000€ et que Stellantis représente en apport 5000€ (avec l’accumulation, ce qui est déjà pas mal), même si cette ligne est à -80% (ce qui est énorme mais possible),vous aurez juste perdu (en latent) 3 à 4% du PF. Les autres lignes auront largement compensé cette perte (sauf grosse catastrophe boursière style baisse forte du marché pendant 10 à 20 ans, ou si il a vraiment mal choisi ses titres). Cette ligne « morte » serait compensée par la hausse d’autres titres.

Là, le problème c’est que comme vous commencez en bourse, votre capital est faible (logique) donc au début, vous ne pouvez pas trop diversifier et avoir de petites lignes (en % du PF). De ce fait, vous vous exposerez à des moins values latentes fortes (en € et en %).

Dans cette stratégie passive il faut accepter d’avoir des moins-values fortes de court voire de long terme sur certaines lignes. A terme, l’impact de chaque ligne sera diminué par les différents apports fait tout au long de la période d’investissement et grâce aux plus-values latentes sur les lignes les plus performantes.

Avec cette stratégie vous ne devez pas réagir de manière excessive aux pertes temporaires (et latentes) de court terme. Si vous investissez à long terme de façon passive, vous diversifiez votre portefeuille de manière appropriée, vous réduirez les risques de pertes importantes même à court terme en étalant vos achats et en investissant régulièrement sur les marchés quelque soit le contexte. La répartition du risque en fonction du type d’actif sera aussi très importante.

Est-ce que je peux avoir aussi une gestion active de mon portefeuille sur un investissement de long terme ?

Oui bien entendu mais dans la stratégie d’investissement de très long terme présentée dans ce document, vous devez garder la même gestion passive du portefeuille et ne pas la mélanger avec une autre stratégie. La gestion passive consiste à se concentrer uniquement sur les achats. Elle n’est d’ailleurs pas totalement passive du coup ;-).

La grosse problématiques sur un investissement avec une horizon de temps élevée, c’est qu’il n’est pas facile de vendre sur du très long terme. Par exemple, si vous achetez des actions que vous voulez conserver pendant des années, il est difficile de vendre lorsque le cours baisse de 20% en 3 ans. Certaines personnes proposent, par exemple, une stratégie de gestion avec stops (ou en arbitrant avec une vente manuelle) pour gérer les pertes latentes de court terme. Cette façon de faire est très bien pour du trading (indispensable même) mais elle est très difficile à mettre en place sur un investissement très long (plusieurs années). Cependant cela reste possible, D’ailleurs, sachez que je ferai prochainement une documentation pour présenter une stratégie d’investissement de long terme avec une gestion active d’un portefeuille boursier.

Est-ce que je peux mélanger deux stratégies à savoir faire de l’investissement actif et passif ?

Après on peut toujours ajuster sa stratégie mais globalement elle doit respecter la stratégie de départ basée sur une stratégie de référence qui a fait ses preuves. Mais réussir à mélanger deux stratégies peu de personne peuvent le faire même avec une expérience boursière forte. Je vous conseille donc d’éviter de mélanger une gestion du risque active avec votre gestion passive de très long terme sur un même compte bourse.

Sachez qu’il est possible d’avoir plusieurs stratégies d’investissements mais il faut le faire de préférence sur des portefeuilles séparés. Chaque portefeuille aura sa propre stratégie et n’interfèrera pas dans les choix d’achat et de vente sur les autres portefeuilles.

Quel est le gros avantage de cette stratégie ?

Vendre des actifs avec un stop (ou manuellement) peut poser des problèmes si vous cherchez à investir à long terme sans vous poser trop de questions et sans avoir le temps de gérer vos positions au quotidien. Avec une gestion passive vous éviterez les inconvénients psychologiques des stratégies de court terme.

Lorsque vous achetez des actifs (actions, indices) pour 10 à 30 ans, vous achetez un projet d’une boite et la continuité de la hausse des indices sur une très long durée; vous partez alors du principe que les indices vont encore monter pendant 10 ans, 20 ans voire 30 ans. Les actions que vous allez acheter sont fait sur des achats de convictions. Vous croyez au projet, etc … Il est très difficile de vendre même en cas de mauvaise nouvelle.

Pour éviter de vous demander régulièrement si vous devez vendre (quand ? à quel niveau ? etc …), avec cette stratégie vous allez opter pour une approche simple comme le DCA (investissement progressif) et éventuelle du Stockpicking (achat d’actions sur des opportunités de marché).

Même si certaines de vos actions sont en baisse à court terme, cela aura peu d’impact sur le long terme si vous investissez régulièrement et avec une approche de diversification prudente.

Pour gérer votre portefeuille de très long terme, n’hésitez pas à lire les paragraphes concernés dans ce document.

Pourquoi faire du stockpicking ?

Déjà, on va dire que c’est une option dans cette stratégie. Cela vous permet de rajouter un peu de fun dans la gestion et de profiter du potentiel des actions mais vous pouvez vous contenter de faire uniquement du DCA. Par exemple : investir 300€ tous les débuts de mois pour renforcer une sélection d’actifs qui composeront votre portefeuille sur la durée. Cette sélection sera

Le stockpicking vous permettra de profiter de certaines opportunités de marchés. Par exemple : acheter un titre d’une société dont la croissance augmente ou encore profiter d’une décote d’un titre suite à une chute du cours que vous estimez temporaire. Par contre cela vous oblige à analyser dans le temps les actifs qui composent votre portefeuille et de surveiller d’autres actifs que vous ne possédez pas encore afin de mettre des alertes boursières (par exemple sur un cours bas) dans le but d’acheter ce que vous estimez être une opportunité. Après rien ne vous oblige de faire du stockpicking de façon intensive. Vous pouvez avoir une liste de valeur à surveiller assez réduite afin de limiter le temps d’analyse. Et surtout rien ne vous oblige à le faire en permanence, vous pouvez le faire par exemple uniquement sur les grosses baisses de marché.

Loading

Laisser un commentaire